Les haies bocagères et les bois

La loi paysage du 8 Janvier 1993 a étendu le champ d’application de la procédure de classement en espaces boisés classés (EBC) aux haies, aux plantations d’alignement et aux arbres isolés. Cette protection peut être instituée dans chacune des zones du Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Le classement au titre des Espaces Boisés Classés (EBC) interdit tout défrichement (suppression de l’état boisé). Les coupes et abattages nécessaires dans le cadre d’une bonne gestion forestière sont subordonnés à l’autorisation du maire et à une replantation dans les cinq ans. Des essences particulières peuvent être imposées.

Inventaire des haies en 1997, d’après la chambre d’agriculture d’Ille-et-Vilaine :

  • Haies anciennes continues 6,3 kms (18,5% de la longueur des haies anciennes)
  • Haies anciennes discontinues 27,6 kms (81,5% des haies anciennes)
  • Haies récentes 4,5 kms
  • Alignement de feuillus 1,7 kms

La commune attache une grande importance aux haies bocagères et boisements qui existent dans les zones rurales, en raison de son intérêt agronomique, paysager, et son caractère plaisant le long des quelques chemins pédestres.

Le PADD indique la volonté de protéger, de valoriser et de renforcer le réseau de haies, en relation avec le réseau de chemins.
Si le PLU permet de donner un cadre juridique pour la protection des haies, il n’est toutefois pas possible de protéger toutes les haies et bandes boisées.

Les haies sont protégées lorsqu’elles correspondent aux cas suivants :

  • le long des chemins pédestres existants ou prévus (intérêt paysager et écologique).
  • en bordure de bas-fonds, le long des cours d’eau et dans les vallées inondables (intérêt au regard de la qualité des eaux, paysager et écologique).
  • haies assurant une fonction de corridor écologique.
  • haies ayant un fort impact visuel.

Des plantations sont prévues par le PLU pour accompagner le développement urbain et les routes, renforcer et mettre en valeur l’environnement naturel et le paysage, traiter les entrées de ville et les lisières urbaines.

Il convient de souligner qu’une « plantation à réaliser » n’est pas toujours synonyme de boisement : de fait, il peut s’agir, dans certains cas de l’aménagement d’un espace engazonné délimité par des alignements d’arbres et d’arbustes. On préférera parfois des compositions plus aérées de type « parc » (plantation d’arbres épars sur fond de pelouse) qui soulignent les lignes de fuite et les perspectives du paysage urbain.
Selon la circonstance, il pourra également s’avérer opportun de créer ici un bosquet ou un massif ornemental, là une haie champêtre ou une bande boisée… Les lisières des secteurs urbanisés seront de préférence plantées d’essences locales champêtres.

Plan Local d’Urbanisme :

Orientations d’aménagement – plan du schéma bocager : secteurs agricoles et naturels

Schéma bocager - Rapport Breizh bocage

Téléchargez le rapport Breizh bocage ici (format PDF)