Définitions

Zones humides

Définition de la Loi sur l’Eau de 1992 :

" Les terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année".

SAGE (102) :

"L’inventaire sera basé sur les critères de végétation et d’hydromorphisme. Un guide méthodologique, destiné à aider les communes et leurs prestataires de services pour cet inventaire, est annexé au SAGE".

Qu’est ce qu’une zone humide ?

  • Mares et leurs bordures
  • Plans d’eau, étangs et leurs bordures
  • Zones humides artificielles (gravières, sablières, et carrières)
  • Prairies de fonds de vallée
  • Bandes boisées des rives
  • Tourbières et étangs tourbeux
  • Marais et landes humides de bas fond à sols hydromorphes
  • Vasières littorales
  • Marais et herbiers côtiers
  • Lagunes côtières

Cours d’eau

SAGE (119) :

Les cours d’eau seront caractérisés par au moins trois réponses positives à ces quatre critères :

  1. La présence d’un écoulement indépendant des pluies
  2. L’existence d’une berge (>10 cm)
  3. L’existence d’un substrat différencié (sable, gravier, vase…) notablement distinct du sol de la parcelle voisine.
  4. La présence d’organisme inféodés aux milieux aquatiques (ou leurs traces) comme les invertébrés benthiques, crustacés, mollusques, vers… et les végétaux aquatiques.